Chimères Orchestra C12

El-Zohra n’est pas né en un jour

Support électronique et informatique pour l'artiste Randa Mirza. Zohra signifie Vénus en Arabe. L’œuvre met en relief la verticalité de l’ascension de Zohra vers le ciel et sa transformation en Vénus.

13.8.2016
al-zohra.png
venus-f2.jpg
al-zohra.png
venus-f2.jpg
×

Al-Jahiliyyah est la période préislamique qui précède la révélation de l’Islam monothéiste. Prise au sens philosophique, l’expression désigne un état d’ignorance et d’obscurité. La richesse de cette période et sa culture polythéiste ont été délibérément censurées et restent encore aujourd’hui négligées, peu diffusées et largement méconnues. Cette période et son riche héritage polythéiste ont subi une censure délibérée et demeurent jusqu’à aujourd’hui ignorées, peu commentées et largement ignorées. Les approches orientalistes du 19ème siècle ont contribué à gommer encore davantage la diversité originelle dans le récit fondateur de l’Islam. Récemment, l’État islamique a entrepris la destruction systématique de certaines des rares traces de cette période historique, principalement des sites archéologiques, des temples et des sculptures sémitiques.

El-Zohra n’est pas né en un jour plonge ses racines dans les artefacts archéologiques du Proche-Orient, les écrits des anciens chroniqueurs musulmans, le Coran, la littérature arabe classique et le vaste domaine de la poésie préislamique pour mettre en lumière les contes mythologiques oubliés de l’Arabie ancienne. Les œuvres présentées dans cette exposition sont des sculptures représentant des déités arabes et des dioramas multimédias, racontant chacune un mythe préislamique ancien, effacé.