ULN2003 Fabrication numérique
Société des ateliers

Société des ateliers

Les ateliers organisés en réseau bâtissent de nouvelles formes de production et d’apprentissage, dessinant des solutions locales en matière d’environnement, d’emplois et de formations.

1.3.2018
logoSDA-image.svg.png
sda-karma.png
sda-lieux.svg.png
sda-modelisation-echanges.png
sda-pedagogie.png
sda-structuration.png
sda_artisan_electronique.png
sda_artisan_numerique.png
sda_artisan_web.png
sda_karma_bois.png
logoSDA-image.svg.png
sda-karma.png
sda-lieux.svg.png
sda-modelisation-echanges.png
sda-pedagogie.png
sda-structuration.png
sda_artisan_electronique.png
sda_artisan_numerique.png
sda_artisan_web.png
sda_karma_bois.png
×

La Société des ateliers propose un parcours de formations open source autour des savoirs-faire manuels et numériques dispensées dans plusieurs lieux de Marseille, à destination des publics vulnérables, éloignés de l’emploi, et des médiateurs ou artisans souhaitant acquérir de nouvelles compétences.

La Fondation de France soutient la structuration du projet depuis novembre 2017 dans le cadre de l’appel à projet « Emploi et activité : des solutions solidaires pour une société numérique intégrante

Notre méthode pédagogique

Nos parcours de formations reposent sur une pédagogie pluridisciplinaire et orientée projet. Ils sont composés de modules autonomes d'une à trois journées, à l'issue desquelles un passeport valorise les compétences acquises et en devenir.

Répondre aux enjeux du numérique Le numérique bousculent tous les métiers et nécessitent l’acquisition de concepts abstraits. Ces obstacles ne relèvent pas seulement de l’acquisition de compétences techniques, nous souhaitons y faire face de façon globale en intégrant les trois facteurs qui caractérisent la notion de compétence : savoirs, savoir-faire, savoir-être.

De nouvelles compétences pour anticiper l’évolution des métiers D'après le rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE), 50% des emplois actuels sont susceptibles d'évoluer. Pour anticiper ces évolutions, Marie-Claire Carrère-Gée, la présidente du COE, considère qu’il faut former et beaucoup. Il faut aussi prendre en compte de nouveaux modes de management "car la numérisation rend plus autonome et plus flexible". À son sens, "apprendre à apprendre" reste la meilleure des garanties. Par notre action nous souhaitons mettre en avant de nouvelles compétences comme la capacité à organiser ses savoirs, à les partager, à travailler en équipe. Les personnes sorties du milieu scolaire et qui n’ont pas trouver leur place dans un travail adapté, ont parfois du mal à valoriser leurs expériences. Notre approche pédagogique leur permet d’organiser leurs savoirs, de choisir un élément, de le structurer pour qu’il soit partageable. À partir de ce type d’exercice, les personnes devraient pouvoir reproduire ces mécanismes avec la plupart de leurs connaissances.

Un environnement collaboratif Les participants sont intégrés à un groupe mixte, composé de personnes ayant des profils différents. L’insertion professionnelle passe ici par la façon de travailler des tiers-lieux, en collaboration, en contribution, et par un environnement collaboratif, tissu humain et professionnels, porteurs d’opportunités économiques. Nous savons conseiller nos usagers sur les formes juridiques adaptées et nous les orienterons vers les couveuses d’activités partenaires : Dynamo (l’AMI) et Intermade (couveuse ESS) qui sont situées à la Friche Belle de Mai où se trouvent nos locaux.

Croiser les disciplines Nous proposons des parcours pluridisciplinaires, reliant le numérique aux éléments matériels qui nous entourent et aux techniques plus anciennes, qui font appel à notre perception physique immédiate. En passant par la perception physique nous nous assurons de démystifier son fonctionnement.